2019-11-28

X_Dossier X : les secrets


Sur cette photo, les arbres m'ont inspiré ces dossiers X

Comme ces arbres prêts à tomber qui nous barrent le chemin, 
les dossiers X réclament beaucoup de prudence.
Lorsque l’on explore la forêt de la généalogie, on risque de se confronter à des secrets de famille, même si on ne les cherche pas.

Agrume, Street art, Peinture fraîche, Lyon 2019

Deux articles de mon challenge ont abordé un très très ancien secret, datant du XVIIIe siècle, dont les adultes parlaient encore au début du siècle dernier, lorsque les enfants avaient quitté la table, m’a-t-on dit. Même si elles demeurent dans l’inconscient, j’en mesure les traces, aujourd’hui, chez leurs descendants !

Souvent, les choses cachées se révèlent d’une banalité étonnante, cependant il s’agit de replacer l’histoire dans le contexte, en essayant de ne pas juger les protagonistes.


La question de dévoiler nos découvertes aux personnes de la famille devient beaucoup plus délicate. Je vous renvoie à l’excellent billet (https://la-gazette-des-ancetres.fr/theorie-histoire-familiale/) que Sophie vient de publier, dans lequel elle conseille d’avoir beaucoup de tact.

Avec tout le respect qui est dû aux ancêtres, cela incite à la prudence. Si leurs histoires sont obscures, il est certains que plusieurs personnes avaient de bonnes raisons d’en laisser les détails dans l’ombre.


On peut se demander si le temps efface les secrets ou s’il les enfouit dans l’inconscient familial. Et, à partir de nos découvertes, s’il est préférable de les libérer vers la lumière ?

Lyon, Fête des Lumières

J’ai concocté un petit sondage rapide (surtout parce que cela m’intéressait de tester l'outil crowd signal ).


Arrivés ici, faites descendre l'ascenseur pour continuer à lire le sondage et à répondre si cela vous amuse. 

Si vous préférez aller sur le site, voici le lien :
https://briqueloup.survey.fm/secrets

*********************************************
Les résultats du sondage sont ici :

14 commentaires:

  1. Merci pour la mention de mon billet. Je suis d'accord avec toi lorsque tu dis que, ce qui nous semble banal aujourd'hui, replacé dans le contexte de l'époque, pouvait avoir une autre dimension.

    Sophie

    RépondreSupprimer
  2. Un secret de famille peut apparaître banal, autrefois comme maintenant. La différence est l'ensemble des conséquences que peut avoir ce secret sur les personnes d'alors ou sur leurs descendants. Ainsi, une naissance illégitime peut apparaître bien banale sauf lorsque la personne en cause ou ses descendants se sentent exclus de la famille et que les conséquences se répercutent sur l'ensemble des descendants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet,vous avez raison. Gardons-nous de juger. Nous n'avons pas toutes les données du contexte.

      Supprimer
  3. Il y a secrets et secrets. Et secret là n'est pas secret pour ici.

    Des naissances naturelles j'en ai trouvé pas mal. Celle la plus près de moi, et découverte en faisant de la généalogie, c'est ma grand-mère et sa soeur qui ne sont certainement que demi-soeurs... ce que ignorait mon père.

    Le secret sur la maladie sont plus délicats, je trouve. Les fiches militaires éclairent des "secrets" de santé de ces messieurs parfois, bien des années plus tard.

    Vous n'avez pas de newsletter pour s'abonner à votre blog ?
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire sensible.
      Vous pouvez vous abonner directement sur ce blog, vous serez avertie lorsqu'un nouveau billet est publié. (Après le #ChallengeAZ du mois de novembre, le rythme baisse, vous ne serez pas envahie !)

      Supprimer
  4. La connaissance de ces faits cachés est nécessaire à la construction de l'identité de chacun via ses racines.

    RépondreSupprimer
  5. Ben... ça dépend... J'ai rencontré (sans l'avoir cherché) ce genre de problème deux fois. L'un, j'ai trouvé des pistes qui pouvaient éclairer l'histoire familiale d'un jour nouveau et expliquer certaines choses. J'en ai parlé au principal intéressé. L'autre... je me le suis gardé... car la révélation aurait blessé et n'aurait apporté aucun plaisir aux descendants, bien au contraire. Donc... prudence et bienveillance...

    RépondreSupprimer
  6. Dans quelques jours, je donnerai un bilan du petit sondage que je vous propose. C'est un essai et je vois que cette manière de participer vous plaît.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai trouvé pourquoi ma grand-mère paternelle avait brûlé son livret de famille lorsqu'elle a su que je recherchais la sépulture de mon arrière grand-mère, décédée fille mère avec un garçon âgé de trois ans et quatre mois.
    Ma grand-mère paternelle avait épousé un enfant naturel et son père était un enfant exposé.
    Elle ne pouvait bien sur imaginer à l'époque l'informatique et ses moteurs de recherche.

    RépondreSupprimer
  8. Si nos ancêtres avaient pu considérer la bienveillance avec laquelle nous retraçons leurs généalogie, leur vie aurait été plus douce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr ! Remarque très pertinente...

      Supprimer
  9. C'est vrai, de nos jours, heureusement, on ne stigmatise plus ( ou pratiquement plus) les mamans célibataires et les enfants naturels.
    J'ai plusieurs cas dans ma branche paternelle.

    RépondreSupprimer
  10. Question délicate, à régler après réflexions ...On peut parler de tout mais pas avec tout le monde... comme pour le rire !!

    RépondreSupprimer
  11. J'ai été confronté à la dure réalité du passé de deux de mes grands oncles paternels. Ceci remonte à dernière guerre. Avec tact j'ai abordé le sujet avec mon père qui a été bouleversé lorsqu'il a appris la nouvelle. Je crois sincèrement qu'il n'était pas au courant de l'identité réelle de ces deux hommes. Je serais moins affirmatif sur mes grands parents hélas disparus aujourd'hui. Toutefois je n'ai parlé de cette histoire qu'à ma fille mais à personne d'autres car ce secret est trop lourd à porter, la guerre 39/45 et l'après guerre sont encore trop proches.

    RépondreSupprimer

Merci pour le commentaire que vous laisserez !