2019-01-19

Le canal de Suez


Nous nous réjouissions de visiter en famille cette superbe exposition, au musée d’histoire de Marseille : «Marseille et l’épopée du canal de Suez ».


Mes ancêtres marins et leurs descendants ont parcouru les mers du globe. La mer Méditerranée était leur espace familier depuis l’Antiquité. Ils ont souvent traversé l’Atlantique jusqu'en mer des Caraïbes, ils ont abordé l’océan Pacifique. Ils ont contourné l’Afrique et sont allés dans l’océan Indien, et jusqu'en mer de Chine. Nul doute qu’ils ont apprécié d’emprunter le canal de Suez qui rendait le voyage plus court en évitant les dangers du cap de Bonne Espérance.


Je montrais ces parcours sur les cartes ; on admirait le courage des matelots...
A ce moment là, un homme s’approcha de nous.
Voyez-vous son ombre sur cette photo ?


Je suis ravie de le présenter à ma famille :
« Voici Bruno Tropez, mon arrière-grand-père, le capitaine au long cours.»

« Cher Bruno, je ne suis guère étonnée de te rencontrer ici, car c’est à toi que je pensais en arrivant à Marseille. »
« Ah ! Mes enfants, cela vous intéresse cette exposition sur le canal de Suez ?  »

Ismaïlia, vue générale, le jour de l'inauguration du canal maritime de Suez, 1870
« Comme tu as dû te réjouir de la construction du canal de Suez ! » 
« Tous les marins en rêvaient de ce canal, là où se rencontrent les trois continents : l’Europe, l’Asie et l’Afrique. La route pour la Chine est devenue moins longue et moins difficile. »

« J’aimerais tant que tu me racontes tes voyages en mer de Chine. »
« Que savez-vous de moi ? demande-t-il.  Je n’ai guère eu le temps de confier cela à mes enfants. Je souhaite qu’ils aient suivi ma route et soient devenus de bons marins. J’avais beaucoup d’espoir pour Marius. »
« Oh ! Bruno, tu t'es montré bien sévère avec lui, lorsqu’il était mousse sur ton bateau. Il a navigué jusqu’à la fin de la guerre. Il a conservé le service en porcelaine que tu as rapporté de Chine et nous l’avons encore. » 
« Je regrette cette réputation d’homme sévère, mais lorsque l’on est le capitaine d’un navire, il faut imposer l’autorité pour que l’équipage vous respecte. »


Bruno, lisant la date de l’événement, se remémore :
« Le canal fut inauguré en 1869, c’était l’année de la naissance de Marie Émilie. Ma fille est née après la naissance des jumeaux qui n’ont pas vécu. »


Nous nous arrêtons longuement devant cet ex-voto, que sa famille pu voir dans la chapelle Sainte-Anne, chez eux à Saint-Tropez. Bruno est admiratif :
 « Le Tigre, un puissant vapeur assure la ligne Suez-Hong Kong jusqu’en 1870. Lorsque le canal fut ouvert, il fait la liaison Marseille et l’Extrême-Orient. »
J’ai parlé de nos marins tropéziens, au conservateur du musée d’histoire maritime de la citadelle et que j’ai ainsi pu connaître leur vie. Et j'en apprends encore grâce à notre rendez-vous ancestral aujourd'hui (#RDVAncestral). 

Je suis tellement heureuse de cette rencontre avec Bruno qui s’est montré beaucoup plus bavard que lors du rendez-vous en mer des Caraïbes.

Les articles qui racontent mes ancêtres marins se retrouvent avec le tag

Sources
Les photos sont celles de l’exposition :
L’épopée du canal de Suez, Collectif, dir. Gilles Gauthier, Ed. Gallimard, Institut du monde arabe /Musée d’Histoire de Marseille, 2018.

Le vapeur Le Tigre : http://www.messageries-maritimes.org/tigre.html
Musée de la Marine : 
http://mnm.webmuseo.com/ws/musee-national-marine/app/collection (mot clé : Suez)

6 commentaires:

  1. MICHELE VIN :Et moi les services en porcelaine furent ramenés par Jean François VIN ,employé par La Condition des soies à Lyon puis à Marseille de retour dans sa ville ,après trois voyages en Chine ,quant à mon grand père maternel lui aussi commandant au long cours il passa fréquemment ce canal ,enterrant à Suez son fils mort en Mer Rouge encore des points communs après des ancêtres à Saint Julien le Montagnier ,merci de tes parutions

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semblait que ce thème allait trouver un écho chez toi !

      Supprimer
  2. Le lieu de cette exposition se prêtait parfaitement à cette rencontre ! Nous aussi, nous avons envie de suivre Bruno sur son navire, aussi sévère soit-il ;)

    RépondreSupprimer
  3. Lien tout trouvé pour nous faire voyager au loin avec cet ancêtre marin.

    RépondreSupprimer
  4. N'ayant pas de grands voyageurs dans mon arbre j'avoue être un peu envieuse des ces généalogies "exotiques". Merci pour le voyage !
    Mélanie - Murmures d'ancêtres

    RépondreSupprimer
  5. Très beau voyage que je viens de faire.

    RépondreSupprimer

Merci pour le commentaire que vous laisserez !