2019-01-19

Le canal de Suez


Nous nous réjouissions de visiter en famille cette superbe exposition, au musée d’histoire de Marseille : «Marseille et l’épopée du canal de Suez ».


Mes ancêtres marins et leurs descendants ont parcouru les mers du globe. La mer Méditerranée était leur espace familier depuis l’Antiquité. Ils ont souvent traversé l’Atlantique jusqu'en mer des Caraïbes, ils ont abordé l’océan Pacifique. Ils ont contourné l’Afrique et sont allés dans l’océan Indien, et jusqu'en mer de Chine. Nul doute qu’ils ont apprécié d’emprunter le canal de Suez qui rendait le voyage plus court en évitant les dangers du cap de Bonne Espérance.


Je montrais ces parcours sur les cartes ; on admirait le courage des matelots...
A ce moment là, un homme s’approcha de nous.
Voyez-vous son ombre sur cette photo ?


Je suis ravie de le présenter à ma famille :
« Voici Bruno Tropez, mon arrière-grand-père, le capitaine au long cours.»

« Cher Bruno, je ne suis guère étonnée de te rencontrer ici, car c’est à toi que je pensais en arrivant à Marseille. »
« Ah ! Mes enfants, cela vous intéresse cette exposition sur le canal de Suez ?  »

Ismaïlia, vue générale, le jour de l'inauguration du canal maritime de Suez, 1870
« Comme tu as dû te réjouir de la construction du canal de Suez ! » 
« Tous les marins en rêvaient de ce canal, là où se rencontrent les trois continents : l’Europe, l’Asie et l’Afrique. La route pour la Chine est devenue moins longue et moins difficile. »

« J’aimerais tant que tu me racontes tes voyages en mer de Chine. »
« Que savez-vous de moi ? demande-t-il.  Je n’ai guère eu le temps de confier cela à mes enfants. Je souhaite qu’ils aient suivi ma route et soient devenus de bons marins. J’avais beaucoup d’espoir pour Marius. »
« Oh ! Bruno, tu t'es montré bien sévère avec lui, lorsqu’il était mousse sur ton bateau. Il a navigué jusqu’à la fin de la guerre. Il a conservé le service en porcelaine que tu as rapporté de Chine et nous l’avons encore. » 
« Je regrette cette réputation d’homme sévère, mais lorsque l’on est le capitaine d’un navire, il faut imposer l’autorité pour que l’équipage vous respecte. »


Bruno, lisant la date de l’événement, se remémore :
« Le canal fut inauguré en 1869, c’était l’année de la naissance de Marie Émilie. Ma fille est née après la naissance des jumeaux qui n’ont pas vécu. »


Nous nous arrêtons longuement devant cet ex-voto, que sa famille pu voir dans la chapelle Sainte-Anne, chez eux à Saint-Tropez. Bruno est admiratif :
 « Le Tigre, un puissant vapeur assure la ligne Suez-Hong Kong jusqu’en 1870. Lorsque le canal fut ouvert, il fait la liaison Marseille et l’Extrême-Orient. »
J’ai parlé de nos marins tropéziens, au conservateur du musée d’histoire maritime de la citadelle et que j’ai ainsi pu connaître leur vie. Et j'en apprends encore grâce à notre rendez-vous ancestral aujourd'hui (#RDVAncestral). 

Je suis tellement heureuse de cette rencontre avec Bruno qui s’est montré beaucoup plus bavard que lors du rendez-vous en mer des Caraïbes.

Les articles qui racontent mes ancêtres marins se retrouvent avec le tag

Sources
Les photos sont celles de l’exposition :
L’épopée du canal de Suez, Collectif, dir. Gilles Gauthier, Ed. Gallimard, Institut du monde arabe /Musée d’Histoire de Marseille, 2018.

Le vapeur Le Tigre : http://www.messageries-maritimes.org/tigre.html
Musée de la Marine : 
http://mnm.webmuseo.com/ws/musee-national-marine/app/collection (mot clé : Suez)

2019-01-14

Blog anniversaire




Mon blog, créé en janvier 2015, fête ses 4 ans.

En 2018, j’ai publié 56 billets. 

Depuis le faire-part de naissance du blog,
ce sont 257 billets rédigés au total. 
Le rythme baisse quelque peu,
mais j’essaye d’améliorer la qualité.


Cette année a été celle de l’approfondissement qui me permet d'entrer dans les histoires de mes ancêtres.
Au fil du chemin, j’ai ajouté beaucoup d’individus dans ma forêt.
D'autre part je m’attache à soigner les personnages que j’ai appris à connaître.


Mes séries

La plus belle découverte de ces derniers mois, concernant mon village et mes ancêtres, est relatée dans « Les mulets du sel ».

Cette série a été suivie, selon les épisodes, entre 1038 et 544 lecteurs (d'après le statistiques de Blogger), ce qui ferait 700 lecteurs en moyenne, ou plus vraisemblablement 400, selon Google Analytics. C’est manifestement encourageant, de plus j’apprécie vos commentaires sur le blog et aussi sur les réseaux sociaux Twitter et Fb, même si ceux-ci sont éphémères.

Mes articles sont boostés lorsqu’ils sont sélectionnés par Thierry dans la Gazette-Web du vendredi, pour paraître dans : https://www.histoire-genealogie.com/ . Je me réjouis de cette ouverture vers de nouveaux lecteurs. 

#1GM

Le premier semestre a été occupé par l’écriture d’une dizaine de billets sur la Première Guerre Mondiale ; publiés au printemps, ils font suite aux quatre récits de l’hiver 2017. Le thème s'imposait, dans l'actualité #14-18, d’autant que j’ai eu l’occasion d’étudier la correspondance de Marie et d’ouvrir d’autres boîtes d’archives de sa famille.

La chronologie « Marius, pendant la Grande Guerre » est le billet qui a attiré le plus grand nombre de lecteurs : 1895 selon les statistiques de Blogger (donc beaucoup moins en réalité).

Je dois cet afflux de visiteurs à l’article de Sophie qui me cite dans le numéro 238 de la Revue Française de Généalogie. Ce petit tutoriel sur les cartes heuristiques, je l’ai voulu rapide, il est donc imparfait,  alors le succès apparaît d’autant plus inattendu.

Mes challenges

#RMNA

Avec le thème Raconte-moi nos ancêtres en 1918, j’ai participé au challenge #RMNA. Ces récits s’inscrivent dans la série de la correspondance de Marie.

#RDVAncestral

Depuis 28 mois, j’ai publié fidèlement pour le #RDVAncestral. J’aime ces rencontres qui me rapprochent de nos aïeux. Par la magie de l’écriture, il me semble souvent qu’elles ont été réelles, comme si j’ai vraiment passé un moment en compagnie de mes ancêtres. Ces articles résonnent en moi de manière spéciale, car l'aventure qui consiste à pénétrer dans un mode parallèle pour rencontrer des fantômes, s'avère particulièrement troublante.

#ChallengeAZ

Le #ChallengeAZ  a été l’occasion de 26 promenades à Lyon. Lorsque mon blog était plus jeune, je n’aurais pas été capable de rédiger ces articles, je connaissais ces lieux, pourtant je ne m’autorisais pas à écrire sur la famille de mon mari. Le précédent #ChallengeAZ de 2017 : « Nos ancêtres pendant la Révolution », a ouvert les portes. Portée par la confiance que m’accordent mes lecteurs, j’ai voulu leur servir de guide dans ma ville d’adoption.

Mes projets

Je prépare une présentation, pour mon groupe PFL (Patrimoine et Familles du Lyonnais), sur le frère d’un très ancien aïeul. Cet oncle, qui jouit une belle renommée au XVIIe siècle, demeure néanmoins totalement oublié de la famille, il mérite que nous lui rendions un hommage.

Je contribue au projet Wikipédia depuis un an, j’ai écrit et alimenté plusieurs articles, avec des biographies de personnes inspirées de mes billets de blog ou d'autres qu'ils ont pu croiser. J’ai participé à deux éditathons :
  • Les gouverneurs du Lyonnais, aux AD 69.
  • Claude, un empereur singulier, en lien avec l'exposition du Musée des Beaux-Arts de Lyon (qui me donne la certitude que nous descendons de plusieurs ancêtres Romains). 
Cette expérience avec les wikipédiens est liée à mes centres d’intérêt, elle les augmente et inspire un autre angle d’approche que j’ai envie d’aborder. Cela va allonger ma liste de projets de recherche...


Voilà les chemins balisés dans la forêt de Briqueloup. Si vous voulez bien me suivre, je vous propose encore une multitude de sentiers où nous irons marcher ensemble, pour écouter les feuilles de mes arbres qui frissonnent d’histoires.