2018-11-27

W_Where d’où viennent-ils ?


Ils ont quitté leur province. Ils se sont installés pour travailler en ville. 
Ils/ elles ont épousé un.e habitant.e de Lyon.  
Ils sont devenus Lyonnais.  
Et leurs descendants ont oublié d’où ils venaient...


Tout au long du XIXe, d’où viennent-ils les conjoints des descendants de Joseph Pérouse ?
Nous sommes allés rue Saint-Joseph, lorsque Joseph préparait la noce de sa fille Joséphine.
J’avais fait une présentation qui m’a conduit à étudier les mariages à Lyon au XIXème siècle, c’était lors de la semaine de la généalogie, en lien avec le thème de l’exposition des Archives de Lyon.



En analysant nos arbres, nous avons pu confirmer ce qu’écrit Maurice Garden à propos de la démographie lyonnaise au XVIIIe, « plus de la moitié des nouveaux ménages lyonnais ont un de leurs membre au moins, souvent les deux, nés hors de Lyon. C’est par le mariage que le renouvellement de la population lyonnaise s’affirme le plus complet et le plus irréversible »[1]

Au XIXe, ce mouvement persiste comme on peut l’observer parmi les alliances des descendants de Joseph. La plupart des individus épouse un conjoint né hors Lyon, précisément dans la Région Rhône -Alpes-Auvergne.



Ce qui m’intéresse ici ce sont les possibilités des logiciels de cartographie.
Voici les trajets des migrations représentés avec un fond de carte Umap.


Sur le site Géoportail avec un fond de carte iGN :

Il serait intéressant d'étudier un échantillon plus important et de préciser leur migration vers Lyon au fil des époques. Ce pourrait être le sujet d'autres articles. 


Sources :
[1] Maurice Garden, Lyon et les Lyonnais au XVIIIe siècle, Éditions Champ Flammarion, 1975
Gravures :
BML fonds Coste-295 _296

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour le commentaire que vous laisserez !