2018-11-26

V_Voyer de la Ville


Vous vous souvenez de la petite Marie se réjouissant, avec son oncle Thomas Blanchet, de la naissance de Claude Bertaud, à l’Hôtel de Ville de Lyon, en 1681.
Sa mère, Louise Balley, est notre ancêtre (sosa 2851). Pourtant, depuis plusieurs siècles, les descendants de Marie Blanchet (sosa 1425) l'ont oubliée ainsi que la famille son demi-frère.


Quelle a été ma surprise de découvrir que plusieurs bâtiments demeuraient tout près de chez nous, et attendaient d’être mis en lumière, à la lueur de la généalogie. Nous sommes longtemps passés devant les façades des maisons qui témoignent du travail de Claude Bertaud, sans connaître ce personnage.

Le fils de Paul Bertaud a suivi la voie de son père, en lui succédant comme voyer de la Ville de Lyon, en 1708.
Un voyer gère les voies de la ville, c’est un architecte chargé de l’urbanisme.

Occupant cette fonction entre 1708 et 1748, le fils de Louise a contribué à embellir notre cité. Il nous a laissé de superbes exemples de l’architecture du Grand Siècle à Lyon.

Le Grenier d'Abondance


En 1722, le Grenier d’Abondance est construit sur les plans de Claude Bertaud.
Ce bâtiment servait de réserve de blé. La ville de Lyon a connu des famines causant une mortalité importante entre 1693-1710. Il était nécessaire d’organiser l’approvisionnement de la cité. Les dimensions de cet édifice sont exceptionnelles, on avait prévu de stocker 3700 tonnes de grains, mais il ne sera jamais utilisé au maximum.1


S'élevant sur quatre niveaux, un bâtiment central en pierre de taille comporte cinq ouvertures en plein cintre. Il est flanqué de deux ailes symétriques où s’alignent dix fenêtres.
Les grains arrivaient de Bourgogne par la Saône. Ils étaient déchargés et transportés sur leur dos par les hommes qui grimpaient l’escalier monumental. Les marches ont été calculées pour faciliter la montée, des bancs de pierre permettaient le repos.


Sur le fronton triangulaire du pavillon central, le tympan sculpté est remarquable. Au dessous de la couronne royale, deux cornes d’abondances versent des épis de blé, des grappes de raisin, des melons.

L'Hôtel de Villeroy

Hôtel de Villeroy

En 1729, Claude Bertaud achète un terrain sur lequel il fait construire son hôtel particulier.
escalier de l'Hôtel Villeroy

Sa famille va ensuite louer à l’intendant de Lyon, Neuville de Villeroy, pour en faire l’Hôtel du Gouvernement. Cette maison prestigieuse abrite actuellement le Musée des tissus, au n°34 rue de la Charité.

« On trouve à l’extrémité de la rue {de la Charité], au coin du Rempart, la maison que Mr Bertaud, voyer de la Ville a fait élever dans une heureuse situation ; les dedans en sont mieux décorés que le dehors et le vestibule et le salon sont deux pièces qui méritent d’être vues »2.

Les quais du Rhône

En 1737, Claude Bertaud dessine les plans du quai de Retz, sur la rive droite du Rhône. La cité devait paraître superbe pour les voyageurs arrivant du côté de la Guillotière.



Les armes de Claude Bertaud de Vaure portent d’azur au lion d’or à la fasce brochante de gueule chargée de trois étoiles d’or. Il reçoit ces jetons, offerts par le consulat, en honneur à sa fonction de voyer, ingénieur et intendant des fortifications de Lyonnais et Bresse.


Sources:

Dictionnaire historique de Lyon, article : Bertaud de la Vaure par G. Corneloup, Éd. Bachès, 2010
Les Gouverneurs de Lyon, Éditions Lyonnaises d’Art et d’Histoire, 2011
1- Adrien Rambaud, La Chambre d'abondance de la ville de Lyon, Gallica : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1348074
2-André Clapasson, Description de la ville de Lyon,1741

1 commentaire:

  1. Encore de belles visites ! Il n'y a plus qu'à se rendre dans cette belle ville !

    RépondreSupprimer

Merci pour le commentaire que vous laisserez !