2018-11-22

S _ quai du Sel


Le quai du Puits-de-Sel se situe sur le port Saint-Paul entre la rue de l’Épine, où commence le quai de la Peyrollerie, et le quai de Bourgneuf, c'est actuellement le quai Pierre Scize. La rue de l’Épine a changé de nom pour prendre celui de l’église Saint-Paul.


La Saône transportait les bateaux chargés de sel, tirés par les chevaux sur les chemins de halage, ils remontaient depuis les salines du midi. Ce sel précieux était déchargé au Puits-de-Sel, puis stocké dans le Grenier à sel. Il faisait l’objet d’un contrôle rigoureux. Ainsi que je vous le raconte dans la série « Les mulets du sel »


L’année de la Révolution le 21 mai, le sieur Antoine Goutelle ou Gontelle (il m’est impossible de décider, il y a deux versions de son patronyme) marie sa fille Catherine (sosa 177). Le mariage est célébré dans l'église Saint-Paul.


Antoine est alors maître-teinturier de draps.
Selon le recensement de 1796, sa famille habite au n° 78 rue de l’Épine.
Dans ce quartier, les maisons contenaient des métiers à tisser; on comptait en 1825, 216 ateliers pour la fabrication des étoffes de soie.

Archives de Lyon
http://www.fondsenligne.archives-lyon.fr/ac69v2/visu_affiche.php?
Antoine est mon plus proche voisin, comme Élisa qui, cinquante ans plus tard, habitait avec les sœurs tout près de là.

Je me demande toujours laquelle est exactement leur maison. Cette petite épine me laisse un certain goût de sel qui pimente le trajet de mon retour chez moi.


La rédaction de ce billet du #ChallengeAZ m’a donné l’occasion de situer précisément où demeurait notre très vieux voisin.

En 1817, Antoine est débitant de tabac, son acte de décès nous dit qu’il est âgé de 80 ans, il habite quai Puits du Sel n°85.
De nos jours, les immeubles affichent exclusivement des numéros impairs. Où sont passés les numéros pairs ?
Il faut savoir que la rue était bordée par deux rangées de maisons. C’est entre 1857 et 1862 que les masures du côté Saône ont été démolies lors de l’aménagement du quai.


Savez-vous ce que l’on découvre sur ce plan de 1746 des archives de Lyon ? 
Parmi les noms du propriétaire on peut lire : M. Goutelle.
Quelle magnifique preuve de leur existence à cet endroit !


Bibliographie :

4 commentaires:

  1. Félicitations, voilà un mystère résolu ! Dommage que les pierres ne puissent pas parler, elles en auraient des choses à nous apprendre...

    RépondreSupprimer
  2. Une suggestion de plus pour aller flâner de ce côté

    RépondreSupprimer
  3. Les fonds des archives de Lyon t'ont une nouvelle fois bien aidée ! Comme quoi, toutes les sources sont bonnes à prendre !

    RépondreSupprimer
  4. Preuve qu'il faut reprendre attentivement tous les éléments d'une enquête et que l'on peut trouver des réponses inespérées.
    Merci les Archives de Lyon !

    RépondreSupprimer

Merci pour le commentaire que vous laisserez !