2018-08-11

La mariée était si jolie


La mariée était jolie, c’est ainsi que je vois, le 26 juillet 1693
Thérèse Vassal au bras de Mathieu Pellas (sosas 702 et 703)

« laquelle a déclaré avoir esté ornée de l’habit  nuptial d’estamine qui a esté fait à commungs frais, de la valleur de trante livres »


Leur contrat de mariage que j’ai pu lire alors que mes recherches étaient encore jeunes, m’est apparu comme une invitation à la noce, un début de prospérité pour mon arbre généalogique.


Avec mon groupe de paléographie, nous l’avons étudié. L’écriture est très lisible, mais les subtilités des formules employées par le notaire provençal ne m’étaient pas encore familières. Ma collection a augmenté depuis, mais ce contrat reste un de mes préférés.

Le compte de la dot fait apparaître un déséquilibre entre les futurs époux.
Mathieu dispose de « la somme de cinq cens livres de l’ordonnance 
scavoir cent cinquante livres de son chef 
et le restant en desdution et comte de l’héritage dudit feu Pellas son père. » 
Tandis que Thérèse apporte « la somme de trois cens livres comprins ses hardes »
Si Thérèse fait un beau mariage, c’est qu’elle devait être séduisante, en dépit de sa (faible) dot.

Elzéar Pellas, le père de Mathieu, décédé environ quatre ans auparavant, a laissé un héritage conséquent qui n'est pas réglé. Mathieu qui a 27 ans, semble être l’aîné, il est encore mineur.


Thérèse est choyée par son grand-père dont je suis heureuse de connaître ainsi l’existence.
« Issy présant en personne Jacques Jaubert Ayeul de ladite Vassal 
lequel a constitué  en augmant de doct à ladite Vassal sa petite fille 
la somme de dix sept livres au prix de quelques hardes 
que ladite Gautiere recognoit parellement avoir receu ».
« Ladite Gautière », c’est Marguerite, la mère de Mathieu, qui accuse réception des habits de sa belle-fille !
Ce jour-là il est important de bien savoir compter. La mère de Thérèse, Catherine Jaubert a participé en donnant « trante livres de son chef » et « deux cens septante livres restantes du chef  dudit Vassal »
Soit 30 + 270 ce qui fera bien 300 livres de dot.
Les versements se font en plusieurs fois : 122 + 78 ledit jour suivis de deux versements de 50 livres aux deux prochains anniversaires du mariage. 
« 122 livres réellemant en escus blancs et en autres espèsse de monoye courante 
au veu de Nous Notaires et tesmoingz 
Plus soixante dix huit livres au prix des hardes de ladite future espouse »
« Et quant aux cent livres restantes 
ladite Vassal promet les acquiter en deux payes esgales 
la première du jour d’huy à une année 
et l’autre à semblable jour l’année d’après »


Le contrat a été signé dans la maison dudit Vassal à Vinon. Jean Vassal est marchand.
Je suis loin de connaître toutes les dates et Thérèse et Mathieu.
Vivaient-ils dans le lieu-dit « Les Pellas » ou plus probablement dans le bourg de St-Julien ? On rencontre au moins trois familles Pellas de niveau social différent. Attention à ne pas confondre mon Mathieu Pellas avec son homonyme qui dessine une belle ruche lorsqu’il signe, comme celle de Pierre Pellas sur le contrat de Mathieu et Thérèse (qui disent ne savoir signer).



L’étude des contrats de mariage est un projet que j’ai commencé en dressant un tableau sommaire pour comparer le montant des dots, mais cela devient vite complexe à visualiser.
Qui, parmi mes lecteurs, a déjà répertorié facilement les différents items consignés dans ces contrats ?
argent : escus et livres, hardes et joyaux, meubles, logis et terres … sans omettre les obligations diverses envers les parents.

La mariée était jolie ! Cette déduction hâtive à la lecture d’un contrat de mariage n’est-elle pas représentative des idées que l’on peut graver sur nos ancêtres... Ce texte n’engage que moi et j’espère que Thérèse Vassal n’en sera pas froissée.


Le contrat intégral est à lire en page suivante ...
Contrat de mariage Mathieu Pellas et Thérèse Vassal 
26 juillet 1693 

 AD  83_  3E 14 /431    f°119


1 Au nom de Dieu soit il ainsy, l'an mil six cens quatre vingtz treize et
2 le vingt six jour du moys de juillet apres midy soubz le regne de
3 Louis Le Grand roy de France et de Navarre mariage ayant
4 este traite entre Mathieu PELLAS filz à feu Elzear et de
5 Marg[uerite] GAUTIERE du lieu de S[ain]t Julien le Montagnier
6 dioceze de Riez d'une part et Thereze VASSAL fille de
7 Jean et de Catherine JAUBERT de ce lieu de Vinon dioceze d'Aix
8 d'autre pour l'execution duquel traité ont este presens pard[evant] nous no[tai]res
9 royaux aud[it] VERNON et aud[it] S[ain]t Jullien et testmointz soubz nomes lesd[its]
10 futurs expoux lesquels de leur gre adcistés et authorizés scavoir led[it]
11 PELLAS de lad[ite] GAUTIERE de sa mere d'Antoine PELLAS son frere et lad[ite] VASSAL
12 de sesd[its] pere et mere et de quelque autres respectivemant leurs parens
13 et amis ont promis et promettent s'espouzer en legitime mariage pard[evan]t
14 nostre S[ain]te mère l'esglize catholique apostolique et romaine a leur première
15 requisition verballe et d'autant que les constitutions de doct sont
16 establies pour randre les charges de maraige plus faceilles à suporter
17 toujours presans  à cest effect lesd[its] Jean VASSAL et Cahterine JAUBERT de
18 leur gre ont constitué et assigné en doct a lad[ite] VASSAL leur fille et pour
19 elle audit PELLAS son futur espoux acceptent la somme de trois cens livres
20 comprins ses hardes  scavoir lad[ite] JAUBERT trante livres de son chef et les
21 deux cens septante livres restantes du chef dud[it] VASSAL et ce pour tous les
22 droitz tant paternels que maternels y comprins mesme sa portion virille
23 a comte de laquelle constitution lad[ite] GAUTIERE recognoit avoir receu dud[it]
24 VASSAL la somme de cent vingt deux livres rellemant en escus blancz 
25 et en autre espesse de monoye courante au vue de nous no[tai]res et tesmoingz
26 plus soixante dix huict livres au prix des hardes de lad[ite] future espouze
27 suivant lestimation quil en a este faite par deux leurs amis comungz
28 et quant aux cent livres restantes lad[ite] VASSAL promet les acquiter en deux
29 payes esgalles la premiere du jourdhuy en une année et l'autre a semblable
30 jour lannee dapres  / et issy presant en personne Jacques JAUBERT ayeul
31 delad[ite] VASSAL lequel a constitué en augmant de doct a lad[ite] VASSAL sa
32 petite fille la somme de dix sept livres au prix de quelques hardes que lad[ite] GAUTIERE
33 reconnoit parellement avoir receu et neanmoingz tant icelle que led[it] PELLAS
34 son filz sollidairemnt lun pour lautre sans devizion ni discention que
35 renonciation au beneffice dicelle ont recogneu et assuré sur tous leurs
36 biens presant et advenir la somme de deux cent dix sept livres sy
37 dessus receue tant en argeant quau prix desd[ites] hardes ensemble tout ce
38 qu'ils exigeront de la doct et droitz de lad[ite] future espouse et promettent de
39 le tout rendre a quy de droit appartiendra et toujours presante lad[ite]
40 GAUTIERE de son gre pure et libre voullans et en faveur et contemplation
41 du present mariage a donne et donne par donnation entre vifz et irrevocable
42 aud[it] Mathieu PELLAS son filz presant aceptant et l'en remerciant la somme de
43 cinq cent livres de lordonnance scavoir cent cinquante livres de son chef et
44 le restant en desduction et a comte de lheritage dud[it] feu PELLAS son pere
45 payable lad[ite] somme en biens meubles et immeubles ou argeant au choix
46 de lad[ite] GAUTIERE et ce le jour de leur insuport  et jusques alhors ( ?)  promet de la
47 nourrir et entretenir aussy bien que sa fame et famille quil plaira a Dieu luy
48 donne en travaillant a son proffit et neanmoingz promet  encore de luy
49 restituer aud[it] cas dinsuport tout ce quelle aura exigé de la doct et droitz de
50 lad[ite] VASSAL sa future belle fille laquelle a déclaré avoir esté ornée dun
 51 habit nuptial d'estamine  qui a este fait a comungz frais de la valleur de
52 trante livres avec ses dependances et en faveur du mesme mariage pour
 53 cause de nopces lesd[its] futurs espous ce sont donnés et donnent scavoir
54 led[it] PELLAS à lad[ite] VASSAL la somme de cinquante livres et lad[ite] VASSAL aud[it]
55 PELLAS celle de vingt cinq livres à prendre par le survivant sur les biens
56 du premier dexcede avec les bagues avec led[it] habit nuptial et pour plus de
57 vallidité desd[ites] donnation lesd[its] donnans et donnataires ont constitué M[aîtr]e
58 MAUREL et BORELLY et à leur deffaut et absence tous autres promet[tent] postullent au
59 siège general de la ville d'Aix premier requis pour et en leur noms requerir
60 demander l'insinuation et enregistration pard[evant] Mons[ieur] colect[eur] gen[eral] aud[it] siège avec
61 promesse de la rellever  indempner  et au surplus pour lobservation au contenu  xxx
62au presant contract de mariage a  paine de tous despans domaiges et insteretz
63 lesd[ites] parties ont respective[ment] obligé leurs biens et droitz presans et adevenir aux
64 cours requizes lont jure et requis / acte  qua esté fait et publié
65 aud[it] VINON dans la maison dud[it] VASSAL en presance
66 de Pierre PELLAS bourge[eoi]s  honnete Hugues et
67 André GOS dud[it] S[ain]t  Jullien tesmoingz requis et
68 soubz[ig]nés  lesd[ites] parties ont declairé ne scavoir escrire de ce enquis suivant
69 l'ordonnance et d[its] droitz
70 SIGNATURES - VASSAL – A GOS – (Pierre) PELLAS - P.SAUVAN – H GOS


8 commentaires:

  1. Bonjour,
    alors évidemment tout est relatif, mais 300 livres c'est énoooorme ! Mon ancêtre le plus modeste n’apportait en dot qu'une seule et unique chèvre - et elle ne valait certainement pas 300 livres ;-) !
    Quand aux contenus des dots, je trouve ça passionnant; ce sera sans doute le sujet de mon prochain ChallengeAZ (si je ne change pas d'avis d'ici là). Du coup j'ai dû moi aussi inventer un tableau pour m'y retrouver/comparer et me frotter aux vocabulaires dotal et notarial : je les ai recensés et expliqués au fur et à mesure de mes rencontres dans ma page de lexique généalogique :
    https://murmuresdancetres.blogspot.com/p/blog-page.html
    J'espère pour toi que tu en as d'autres à explorer...
    Mélanie - Murmures d'ancêtres

    RépondreSupprimer
  2. Merci Mélanie de m’apporter cette info, je n’ai pas vraiment conscience de la valeur des dots, c’est pour cela qu’il faut que j’établisse un tableau de comparaison entre les différentes branches.
    Bravo pour ton lexique c’est une excellent référence .
    J’ai hâte de lire ton prochain #ChallengeAZ .

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup ton analyse et tes déductions à propos de ce contrat de mariage. J'en ai quelques uns concernant mes aïeux mais ceux-ci restent limités aux questions de dots financières et de transmission en cas de décès. Ça me donne l'idée de faire des comparaisons !

    RépondreSupprimer
  4. Lorsque les contrats de mariage mentionnent le nom des aïeux qui étoffent l’arbre c’est génial. De même s’ils énumèrent : lit, tables, outils, terrains, etc.
    Mais les questions d’argent, pour les comprendre j’aurais envie de faire des comparaisons. Et de voir comment on peut procéder.

    RépondreSupprimer
  5. Quel joli article :) J'avoue avoir déjà penser à inventorier les contrats de mariage et testaments d'une de mes branches, pour voir comment la fortune familiale - perdue par mon AAGP - s'est constituée sur 100 ans, mais ce n'est qu'une idée au fond de mon cerveau :) Je vais tenter de ne pas succomber à la tentation, surtout que je ne sais pas par où commencer :)

    RépondreSupprimer
  6. Oh si, laisse toi tenter par ce projet Brigitte ! Cela m'intéresserait de voir comment tu t'organises pour cet inventaire...

    RépondreSupprimer
  7. Quel joli titre pour introduire ce sujet. Les contrats sont une mine pour donner corps au cadre de vie de nos ancêtres et cerner leur situation dans leur communauté villageoise.
    Hier j'ai découvert un très modeste contrat dotal en Savoie, d'autres contrats m'attendent en Maurienne..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela fera le sujet de tes prochains billets de blog ? Cela me plairait de les lire avec toi.

      Supprimer

Merci pour le commentaire que vous laisserez !