2017-06-02

B_ Barou du Soleil

Le sieur Barou du Soleil habitait, dit-on, dans cette maison. Le soleil fait lever la tête des passants, les touristes s’arrêtent pour zoomer l’astre qui darde ses rayons. Nous sommes longtemps passés trop rapidement, pressés de grimper la montée du Gourguillon, sans connaître Pierre Antoine, ce cousin dont le voisinage nous rapproche à Lyon. Sa famille m’intéresse du fait de la proximité de nos origines ardéchoises alors que c'est un descendant des ancêtres de mon mari.





La famille Barou vivait à Annonay depuis plus de deux siècles car le plus vieil ancêtre de ce nom, Claude Barou est arrivé avant 1620.
Nous allons parler de son descendant à la quatrième génération, Pierre Antoine Barou du Soleil, né en 1742 à Lyon.
Barou a acheté le domaine du Soleil à Beynost (Ain) en 1767 et c’est ainsi qu’il a joliment allongé son nom.

Barou père et fils au mariage de Barou du Soleil en 1770

La fin de son parcours nous amène à l’époque de la Terreur, à Lyon; il aurait pu se retirer à Annonay auprès de ses cousins, comme on le lui conseillait, mais il a trop tardé, la suite des événements lui fut fatale. Il a été dénoncé et arrêté à Lyon, puis guillotiné le 13 décembre 1793.

Pierre Antoine aimait herboriser, on lui doit la découverte en 1788 «dans un petit pré situé à une lieue et demi de Lyon» d’une orchidée rare : l’orchis papillonacea. Il explorait la flore régionale autour de son domaine à Beynost. Il a voyagé en France, en Italie, en Sicile, avec son ami botaniste La Tourrette qui fréquentait Jean Jacques Rousseau.

orchis papillonacea

Passionné par les lettres et les arts, auteur de traductions anglaises, on le retrouve sur la liste des membres de plusieurs sociétés savantes. Sa maison était un lieu de rendez-vous où les dîners et les conversations étaient  appréciés.

Ce magistrat était procureur général en la Cour des monnaies. En 1787, il était aussi procureur syndic pour le Tiers-Etat de l’Assemblée provinciale de la généralité de Lyon.
Ayant protesté contre l’édit du 8 mai qui réduisait le droit de remontrance des parlementaires, il fut emprisonné le 8/08/1788 par lettre de cachet. Grâce à l’intervention de Necker, il fut libéré le 18/09/1788.

Barou du Soleil ayant une charge de procureur du roi, était responsable de l’ordre public. Lors de la rentrée des républicains à Lyon en 1793, il accepta la mission dangereuse de président de section. Quand la ville fut prise, il fut emprisonné à Lyon, aux prisons de Roanne, et condamné à mort.

AD69 2MI138/27
Je vous laisse lire les chefs d’accusation du tribunal révolutionnaire (AD 69 série 42 L)
ainsi que l’hommage de ses amis.

Barou «aimé de quiconques l’approchoit, exilé sous l’ancien régime pour son courage, fut immolé sous le nouveau pour ses vertus

Suite et rectif ...

La fameuse maison du soleil qui m’a donné l’idée de m’intéresser à Pierre Antoine Barou n’était finalement pas la sienne.
Je dois donc rectifier puisque j’ai pu localiser son adresse. Il habitait 158 rue Saint-Joseph qui est actuellement la rue Auguste Comte dans le 2ème arrondissement de Lyon.

Plus tard la veuve Barou du Soleil habitait rue St-Joseph n°4.
Je pourrais continuer à rechercher dans les recensements pour en savoir plus sur leur maison et rectifier la légende sur la maison du Soleil qui n'est pas celle qu'on pense à Lyon.

Cette veuve Barou a participé à la construction du monument commémoratif. Voir O_Ossuaire 

2 commentaires:

  1. Il aimait les fleurs, les arts et les lettres, il fut condamné à mort... Tragique. Comme toi je pense, j'ai de l'empathie pour lui. Un triste billet mais qui révèle bien cette époque si troublée.

    RépondreSupprimer
  2. Etonnant destin que d'avoir été emprisonné par l'ancien régime et guillotiné par le nouveau

    RépondreSupprimer

Merci pour le commentaire que vous laisserez !