2017-03-18

En mer des Caraïbes

Vais-je réussir à honorer ce #RDVAncestral ?
Nous sommes actuellement à six mille milles de nos ancêtres. Cherchons lequel de nos marins pourrait naviguer sur la mer des Caraïbes et venir nous rejoindre à Cartagena de las Indias…

Mon arrière grand-père, Brunos’est embarqué à Marseille le 30 janvier 1850, en qualité de matelot sur le navire Joseph.

Ce jeune homme de 24 ans n’est pas encore le capitaine intimidant que je n’oserais aborder aussi spontanément.
Essayons de lui envoyer des messages, comme je le fais pour communiquer avec nos jeunes.




Moi : écrivé-je
Bonjour, Je suis à Cartagena. Si tu te trouves dans la mer des Caraïbes, nous pourrions nous rencontrer ?
Bien à toi,
Ps. Je suis ta descendante.  

Bruno
Salut, notre navire a quitté Marseille le 2 février. Nous avons traversé l’Océan Atlantique. Là, gros temps, mer agitée.

Moi : e-mailé-je
Vous avancez à la voile ou à la vapeur. Désolée je ne connais guère la marine, ni ton époque.
Pour nous c'est plus facile, nous avons traversé l’Atlantique en avion, via Atlanta pour arriver à Bogota.

Bruno
Je ne reçois que des bribes de messages. Tu me dis que tu es ma descendante, mais je ne crois pas en avoir encore ?

Moi :Twitté-je 
Yep @BrunoB ;-) Fille du fils de ton fils, je porte ton patronyme #Généalogie 

Bruno
Ah ? Communication intermittente, on ne capte rien…
On languit d’arriver au port de La Havane.


Moi : téléphoné-je
Je comprends, Cuba brouille l’accès internet, mais le dictateur est mort, il faudrait que la situation s’améliore dans ce monde d'aujourd'hui… Viens donc nous rejoindre en Colombie.

Bruno
Si je peux me libérer, j’irai à Cartagena de las Indias, la perle des Caraïbes dit-on.

Moi _ Instagramé-je
Je t’envoie une photo, la ville a gardé son charme ancien, on  se croirait à ton époque.


Bruno
à La Havane, beaucoup de travail pour décharger les marchandises.

Moi : SMS-je
Que transportez-vous ?

Baie de La Havane

Bruno
Hâte de goûter le rhum, ce soir permission de fêter notre arrivée à La Havane

Moi : WhatAppé-je
Bon, c’est normal pour un matelot de ton âge de faire la fête avec les copains. Je comprends bien que tu n’as guère envie de me parler. J'en sais plus à ton sujet que réciproquement, mais je vais continuer à retracer ta vie.

Bruno
Pas de réseau...

Moi : Facebooké-je
Eh bien mon cher Bruno, je comprends que tu as autre chose à faire que de penser à ta descendance.
Je te souhaite bonne chance, garde-toi bien.
Hasta luego

2 commentaires:

  1. Bravo, déjà pour avoir écrit cet article du bout du monde, et ensuite pour cette très jolie idée,je me suis régalée . Bonnes vacances, et coucou à Bruno quand tu le verras

    RépondreSupprimer
  2. Il y en a qui aspire à communiquer avec les extra-terrestres, mais nous généalogises on préfère communiquer avec nos ancêtres. Bravo pour ce nouvel usage des réseaux sociaux et surtout pour cette idée originale!

    RépondreSupprimer

Merci pour le commentaire que vous laisserez !