2016-06-04

D_ D'où viens-tu Thérèse D. ?

- Qui es-tu Thérèse ? Qui es-tu ?
- Je suis la grand-tante de Rose Angelvin, ta grand-mère.
- D'où viens-tu Thérèse Davin ? D’où viens-tu ?
- Ici, tu sais, on me dit « L’Arlésienne »
- Tu viens d’Arles ?
- Pas très loin, je suis née à Aureille. Mon village est accroché aux rochers des Alpilles.

- Oh je vois ! Nous sommes allés chercher tes traces à Aureille un dimanche de Pâques. Nous avons marché dans la rue de la fontaine jusqu’au lavoir où sans doute tu lavais le linge. Nous sommes montés jusqu’au château des Baux qui surplombe la plaine de la Crau, j’ai pensé à Mireille. L’as-tu vue traverser la Crau pour rejoindre son fiancé ?
- Tout le monde connait Mirèio dans notre pays. Fréderic Mistral a presque l’âge de mon futur mari qui est né en 1829.
- La farandole, la danses-tu ?
- Bien sûr… si tu voyais mes amies avec leur costumes de fête !
- Ta robe d’Arlésienne, nous la conservons précieusement depuis six générations, je l’ai portée, ma mère et ma fille aussi.
- C’est moi qui l’ai cousue. Je suis couturière.
- Je t’imagine avec ta belle robe. Où vas-tu Thérèse ? Où vas-tu ?
- Je vais me marier avec Joseph Fave.
- Raconte-moi ton mariage.
- Alors là ma petite, tu es impatiente. Il va falloir que tu attendes la lettre N comme noces, pour raconter notre mariage. 
...
- As-tu reçu des cadeaux de mariage ?
- La grande armoire arlésienne qui était à la place d’honneur dans ta maison, c’est moi qui l’apporte. Elle contient le trousseau que j’ai confectionné avec ma mère. 
Une nappe porte l’initiale D de Davin. 

Joseph a reçu des draps, des torchons et des nappes brodées à ses initiales J.F.
Sur ces assiettes, tu reconnais le monogramme de Joseph Fave : J.F.

- Qui sont les enfants présents à votre mariage ?
Les trois pitchouns d’Éléonore : Pierre Joseph qui va sur ses 9 ans, Albert 6 ans (ton AGP) et Claire bientôt 4 ans. Je m’entends bien avec ma belle-sœur Éléonore. En épousant son frère, je deviens sa plus proche parente puisque aucune de ses sœurs n’habite plus le bourg désormais.
- Quelle maison allez-vous habiter ?
En haut de la Grand Rue, à coté de l’escalier de rompe cu… Tu peux consulter le recensement. 
Mon beau père Marcel Fave habitera avec nous, ce vieil homme de 72 ans est veuf. Il a été boulanger puis receveur buraliste. Il a acheté le moulin
Ma maman, elle aussi, logera chez nous, puisque je quitte Aureille.
- Regarde, je viens de retrouver une pièce de drap avec deux initiales J.D
- Ce sont celles de ma mère, Marie Colline Jussian a épousé mon père Joseph Lazare Davin en 1842 à Aureille. Prends soin de ce drap fort ancien.
- Compte sur moi Thérèse pour cela.
- Eh !  Sais-tu que l’on m’appelle Thérésine et que cela me plait !

11 commentaires:

  1. Très émouvant. Un magnifique trésor à conserver et à transmettre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces draps et nappes bien usés ont pris une valeur de trésor depuis que je sais déchiffrer les monogrammes.(et je fais des découvertes grâce au #ChallengeAZ !) Il faudrait les conserver comme archives pour les préserver. Nos enfants sauront-ils ne pas les considérer comme des chiffons inutiles ? C'est le but de ces récits.

      Supprimer
  2. Il se dégage un parfum de Provence que j'aime à retrouver de mes passages là-bas.Et "Angelvin" me paraît un nom plutôt de chez moi? ne serait-ce quelque trace du séjour dans la région du roi René d'Anjou?
    Marie

    RépondreSupprimer
  3. Oui, je vais en parler V_ Valensole.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai une nappe d'une arrière grand-mère, blanche, patinée par les lavages, avec ses initiales; par quel hasard était-elle entre les mains de ma mère...
    Fanny-Nésida P

    RépondreSupprimer
  5. Quelle chance....... quel bonheur de posséder de tels trésors.....
    Marie-Odile

    RépondreSupprimer
  6. Avoir des objets ayant appartenu à nos ancêtres est une chance, j'ai des serviettes brodées au monogramme de mes arrières grands-parents paternels et c'est avec beaucoup d'émotion que j'ai reçu le joli drap brodé par ma mère pour son mariage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai le souci de donner la clé des monogrammes lorsque j'ai pu les identifier sans erreur. C'est pour transmettre à mes enfants que je fais ces recherches.

      Supprimer
  7. Bonne idée pour le ton de bavardage retenu pour ce billet, tel était le début de mon message....

    RépondreSupprimer
  8. Merci Fanny pour tous vos commentaires que j'apprécie. Une mauvaise manipulation sur mon tel a effacé votre message que j'ai copié comme j'ai pu. Avez-vous un blog ou une adresse pour communiquer en direct sur les réseaux sociaux (FB ou Twitter ou autre ?) Vous m'êtes très sympathique

    RépondreSupprimer

Merci pour le commentaire que vous laisserez !