2015-11-30

Autour de Lucie

 A Rochepaule, 

Régis Duchamp et ses frères au temps de la Grande Guerre



archives familiales
Régis Duchamp
Archives familiales
Lucie Mounier












  • Régis Léon Saturnin, né en 1883

Régis avait 23 ans lorsqu'il épousa Lucie, la sœur cadette de ma grand-mère. 
Ce jour là,  le 10 avril 1907, son père qui était le maire de Rochepaule, a marié deux des ses enfants, Maria et Régis.

Lucie Mounier avait 25 ans. Comme on le voit sur ce médaillon double-face, elle était réputée très jolie, malgré des marques de petite vérole.




Lors de son service militaire, Régis fut chasseur à pied, il passa caporal et fut renvoyé chez lui grâce à la présence de son frère aîné sous le drapeau.
La Grande Guerre l’a rappelé, le 5 août 1914, au 24e bataillon de chasseurs. Il fut blessé, le 20 avril 1917, aux tranchées face au plateau de Craonne, une pointe de hernie droite causée par un éboulement dû a un éclatement d’obus.
Le 23 octobre 1917, lors de la bataille de la Malmaison, à l'ouest du Chemin des Dames, dans le secteur du Panthéon, sa troupe a mérité cette citation « Se sont jetés à l’assaut de la position ennemie avec un entrain admirable et ont été blessés au moment où ils abordaient la tranchée allemande. »

Régis gardera des séquelles d’une plaie cervicale, depuis ce jour-là, une raideur du cou avec immobilisation de la tête par arthrite cervicale et contracture musculaire. Ce qui lui vaudra, pour invalidité de 20%, une pension de 608 frs.

  • Jean Joseph Pierre, né en 1881
L’aîné de la famille était étudiant ecclésiastique lorsqu’il fut exempté du service militaire en 1902 en raison de bronchite chronique, mais il fut bon pour partir en 1914 à la campagne d’Allemagne. Il a été infirmier. Aux armées d’Orient depuis le 4 juillet 1916, il fut évacué pour anémie, paludisme et troubles digestifs, le 2 septembre 1917. Il est passé dans plusieurs régiments d’artillerie lourde en 1918 . 
La pension d’invalidité lui a été refusée malgré des séquelles de paludisme.
Il a été curé à Rochepaule et à Boucieu-le-Roi, en Ardèche.

  • Jean Henri Alphonse, né en 1893, est MPLF
Il était étudiant notaire. Lors du service militaire, en 1913, il fut classé dans le service auxiliaire car son acuité visuelle était  insuffisante.
En 1914, il partit avec le 112e RI, il est incorporé au 3e RI le 25 mars 1915 il participa à la bataille de Vauquois, il est mort des suites de blessures le 27 mars à la Thubrie, Rarécourt dans la Meuse. Alphonse avait 21 ans.

  • François Flouret, l’époux de Maria Duchamp
Comme ses beaux-frères, il est lui aussi « parti aux armes » en août 1914. Il a servi au 15e escadron du train.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour le commentaire que vous laisserez !