2015-10-01

Faire briller les feuilles

Soignez un arbre, remontez une branche.
Prenez une feuille, ôtez la poussière, faites briller.

Regardez ce trésor sous toutes ses faces, variez les éclairages, 
laissez passer les saisons.

terra dei limoni


Des feuilles qui brillent, des ancêtres qui nous plaisent particulièrement, il s’en trouve dans toutes les forêts. Il suffit de s’intéresser à leur histoire.
Même le plus humble travailleur de la terre devient le héros d’un conte qui, sous la poussière, laisse deviner le vernis merveilleux de l’ancien temps.

Dans mes forêts, les arbres bruissent de toutes leurs feuilles. Certaines branches, (encore ne sont–elles apparues qu’au bout de plusieurs années de recherches), apparaissent vivement exposées à la lumière.
Le soleil, et même le roi-soleil, Louis XIV en personne, les frôle de ses rayons. Une branche fut à son service à Versailles et lors des batailles.
J’écrirai sur l’éventail des couleurs des familles qui montrent des profils variés lors de la Révolution française[1].

Beaucoup de feuilles plus humbles (du lat. humilis "bas près de la terre") révèlent leurs histoires lorsqu’on les sort de l’ombre. Même lorsque je ne sais que très peu de choses à leur sujet, il suffit que je me penche sur un acte, sur une date et un lieu, pour que n’importe laquelle de ces feuilles reprenne vie.

Il est important de se rapprocher de la région où notre arbre a poussé. Mes premiers repérages ont lieu sur un atlas ou sur les cartes Google Earth. Et aussitôt j'espère m'y rendre. Plusieurs voyages restent en projet ; mais sans attendre, je me promène, avec les ressources de mon imagination, dans l’espace et dans le temps de mes aïeux.

Même si c’est un pays pauvre sans attraits, une terre ingrate, que mes ancêtres ont quittée pour se nourrir mieux ailleurs, c’est un moment de grâce lorsque nous pouvons marcher sur leurs pas, voir les pierres de leurs demeures ou de celles que l’on suppose être des maisons voisines. L’histoire prend corps, nous pouvons entrer dans le paysage et respirer les parfums.

Le secret, c’est celui d’Aladin, frotter les feuilles pour le faire briller et parfois un génie nous apparaît. C’est la magie de la généalogie. On trouve des fruits dans nos arbres, des fruits merveilleux dont la saveur ne cesse de nous nourrir et de nous réjouir.


Vos feuilles brillent-elles ?


[1] Un idée de généathème ?

3 commentaires:

  1. Belle recette !
    le sous titre du billet constitue une sorte de maxime pour tout généalogiste.

    Fanny-Nésida

    RépondreSupprimer
  2. J'ai écrit cet article en réponse aux amis qui pensent que j'ai la chance d'avoir des ancêtres ayant une vie intéressante.
    En fait, il faut se donner la peine de faire briller chacune des feuilles de nos arbres et les belles histoires apparaissent.

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de lire ton article sur les arbres, j'y suis d'autant plus sensible que je renoue avec ce qui a toujours stimulé mon imagination et mes rêveries ... et puis la saison s'y prête bien ! J'aime bien la métaphore : "faire briller chaque feuille ..." A très bientôt. Élisabeth (neige)

    RépondreSupprimer

Merci pour le commentaire que vous laisserez !