2015-05-12

Avec l'accent

Vous le savez, amis généalogistes, combien la familiarité avec les lieux et les patronymes, fait que l’on a une préfèrence pour certaines archives départementales où l’on avance d’emblée en terrain connu.
En Vivarais, j’entends la manière particulière de prononcer certaines syllabes, certains mots. Des traces de patois trahissaient l’origine terrienne.  Comme ces intonations me sont précieuses à présent ! Elles résonnent sur les pages des registres où je retrouve les prénoms, les toponymes qui naturellement prennent place dans mes forêts d’arbres.
Par exemple : La Valette [la valéte] que l’on prononce avec un accent aigu original.
Les prénoms : Glodia que je dois cependant noter Claudia. Marie dite Maria. Milou, le cousin Émile. Julo qui est Jules et qui a fait pleurer Angèle. Je pensais que c’étaient des parents éloignés, ils sont cousins germains de ma mère.

Les noms bruissent entre les feuilles de mes arbres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour le commentaire que vous laisserez !