2015-02-26

Ludger

C’est pour mieux connaître l’histoire de cette maison que j’ai commencé les recherches généalogiques.
Je savais qu’elle appartenait à la grand-mère de ma grand-mère, mais je n’imaginais pas qu’autant d’ancêtres avaient auparavant vécu dans ce village où l’on avait tendance à me considérer comme une étrangère, une fille du nord ne parlant pas avec l’accent.
Les archives du Var étaient déjà en ligne, j’ai facilement pu remonter les siècles à travers les registres BMS.
La famille Audibert résidait dans le bourg depuis les premières pages du plus ancien registre des mariages en 1610. Jacques Audibert, leur fils, était connu comme hoste au XVII ème siècle.

C’est à un bébé que je dois la certitude que notre maison était une auberge en 1799. Le petit François, portant l’étonnant second prénom de Ludger, naquit au domicile de son père Jean François Audibert, aubergiste, rue de la Gardi, le huit du mois germinal de l’an sept. Cet enfant mourut dix huit mois plus tard. Sa courte vie a laissé des traces qui m’ont servi à construire la généalogie familiale.