2015-01-31

Dans les bois de mon grand-père

Les bûcherons sont venus couper des arbres.

Mon grand-père soignait les arbres de sa forêt
Il partit à la guerre, il y a cent ans. Il respira des gaz, il en mourut.
Sa veuve continua à s'occuper de ses forêts.
Les gens de son pays disent "pi" : pin, "sa" : sapin, "faou" : fayard.

Les plus vieux de ces grands sapins pectinés se sont tenus droits vers le ciel pendant plus de deux siècles.

Les sentiers à leurs pieds sont des coulées, tracées par les chevreuils lesquels filent toujours à plat. Les sapins abritaient les nids des oiseaux ; ceux-ci reviendront nicher dans les jeunes arbres qui auront la place de grandir et de développer leurs branches.